Duché de Courtomer / Vicomté de Lonlay l'Abbaye
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Anoblissement Nepher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
maylodie

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 28/01/2014

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Mer 29 Jan - 14:47

Difficile de pouvoir parler à son père sans qu'il s'inquiète, se vexe ces derniers temps ... May essayait de toujours faire de bon choix. Bref, elle ne voulait pas lui causer du tourment mais elle voulait faire ce petit voyage finalement.

La demoiselle entendait son père demandé la couleur de la robe de Val. Elle ne pouvait s'empêcher de sourire, bon le souci étant qu'elle n'avait pas de robe rouge ...  au moins pour être à sorti à son père et à Val, il y avait une
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] tout aussi jolie. 'Fin bon il faudrait remédier à cela et faire boutique un jour pour compléter la collection.

Elle se mit en route avec ses parents pour l'anoblissement. C'était la première fois qu'elle allait en assister un, elle allait devoir bien se tenir et ne pas faire de faux pas.

Maylodie entra dans la salle de réception au côté de son père. Elle fit une petite révérence, maintenant qu'elle était assez à l'aise pour les faire correctement.
Revenir en haut Aller en bas
Dame_Louanne



Messages : 37
Date d'inscription : 19/09/2012
Localisation : Alençon

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Mer 29 Jan - 16:58

Elle arriva très très très en retard , elle se ruât dans la salle quand elle fut stoppée net par la déclaration de son ami, elle comprenait d'un seul coups pourquoi la Fay avait déménagée sans mots dire sur Argentan, tout s'éclaircissait d'un coups pour elle.
Elle fixa son suzerain, son amie Lulu et Cyrus.
Elle se rapprochât de ses amis et attendit...
Revenir en haut Aller en bas
fred_Castelviray

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 26/01/2014

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Mer 29 Jan - 17:26

Le Castelviray avait été invité par Luaine afin d'assister à la cérémonie d'anoblissement de Nepher. Un homme qu'il avait appris à connaître, mais aussi à apprécier. Il avait pu échanger leurs points de vu et il aimait la vision que celui-ci avait. C'est donc avec joie et honneur que le Vicomte de Rémalard accepta l'invitation, il voulait être présent pour ses amis, partager les moments de joie comme de douleur.

Il est vrai que c'est tout de même avec beaucoup de chance que le Castelviray pouvait assister à cette cérémonie, car s'il n'avait pas dû entrer au conseil ducal, le Vicomte ne serait plus en Alençon aujourd'hui, non, il aurait pris la route pour la Bourgogne, terre où il devait rencontrer une personne. Surtout que depuis quelques jours, il n'avait plus aucun poids sur le cœur, non, il pouvait aujourd'hui avancer sans se poser des questions sur l'avenir, il était certain de ce qu'il faisait et ou il allait.

Il est vrai que le Vicomte était très heureux d'être revenu en Alençon, projet de retour partagé avec ses amis qui l'avaient rejoint. Certain avait su également le motivé pour revenir cela ne faisait pas de toute, mais sans oublier que finalement, on aura beau aller dans les autres provinces, l'Alençon lui manquera toujours. Il y avait vécu bien six à sept années, on ne peut oublier les terres pour lesquelles nous nous sommes battu, celle que l'on a appris à aimer. Car oui, on finit par aimer ce duché qu'est l'Alençon. Il y a eu plusieurs personnes après avoir vécu en Alençon ont tenté de vivre autre part et beaucoup sont finalement revenues, le Castelviray n'était pas le seul.

C'est donc avec divers émotion sur le cœur que le Vicomte de Rémalard prit la route pour le Domaine de son ami Heimdal. Diverse, oui, partage entre la joie de retrouver ses amis, joie de pouvoir vivre ce moment de partage, mais aussi une légère déception, car il n'aura pas pu tenir sa promesse, celle d'aller en Bourgogne quelque temps afin de pouvoir la ramener. Même si rien n'était encore décidé, il savait au plus profond de lui-même que les choses se passeront ainsi surtout depuis qu'il avait pu soulager sa conscience.

Le Vicomte entra dans la salle donc, sans savoir ce qu'il s'y passait réellement. Il entra et il paraissait évident que quelque chose d'important était en train de se dérouler dans cette pièce. Le Castelviray ne dit mot, car sans aucun doute, il saurait ce qu'il se passait ici.
Revenir en haut Aller en bas
Luaine
Admin
avatar

Messages : 1026
Date d'inscription : 04/06/2012

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Mer 29 Jan - 23:46

Staying alive avait elle pensé? Puff de la nioniotte, on en était maintenant à "allumez le feu". Aujourd'hui faisait surement parti des journées à marquer d'une pierre blanche. Il y avait des jours où on se demandait "pourquoi?" Oui pourquoi le sors s'acharnait?
Nepher était un genre de chat noir, un aimant à merde. Il reprenait les mairies pillées, il était anobli un jour de "chiotte". Lui aussi avait du faire un croche patte au Très Haut qui se vengeait à sa façon, voir pire qu'un croche patte....

Nepher atterrissait, visiblement sous le choc de la surprise. c'était le but recherché. Luaine était vraiment heureuse pour lui. Il avait toujours oeuvré pour le Duché, c'était vraiment une modeste récompense de tout ce qu'il fait.

Le sourire de Luaine s'effaça très très rapidement. Elle passa des joues rosies par l'émotion au blanc fantomatique. Elle vit des papillons clignoter comme abasourdie. Son cousin faisait un esclandre. Les mots qui prononça étaient incroyables, la brune pensait mal entendre et pourtant....
Incrédule.

Elle mit du temps à réagir, comme si le temps venait de s'arrêter et de reprendre. Plus aucun autre son que la voix de son cousin arrivait à ses tympans. Elle oublia Sara, Nakoor, la cérémonie, Nepher. Ses émeraudes allèrent de Cyrus à Sera.
Une fois que le poids d'un château était tombé sur sa tête, elle se ragaillardie et se tourna vers Heimdal aussi sèche qu'il était possible qu'elle soit. Heimdal n'y était pour rien mais la situation l'exigeait, le demandait.
Les invités seraient surement sur le coup aussi.


Heimdal,.... peux tu amener Sera et Cyrus dans le petit salon s'il te plait......maintenant....

Puis Lou arriva presque en dérapant dans le couloir. Elle ne changera jamais....Trop d'armée; ça laisse des traces.
Luaine pensait gérer quand le Castelviray arriva. Ratéeeeeeee!!!!!

Mc semblait ouvrit de grands yeux qui allaient rouler au sol. Oui chez les "von strass" on savait recevoir.....En général c'était des soirées impressionnantes et celle là ne dérogerait pas à la règle mais pour d'autres circonstances. Allumeeeeeeez le feuuuuuuu!!!!!
Bref....
La pailletée regarda Fred. L'homme qui tombe à pic, l'homme qui vient de loin. Magnifique timing qu'ils auraient voulu le faire exprès, ils y seraient pas arrivés.

Il fallait que Heimdal fasse vite sortir Cyrus....

Luaine essaya de sourire. C'était difficilement crédible mais "The Show Must Go On".

Elle fit une légère grimace à Nepher. Un petit clin d'oeil compatissant. Il n'avait pas mérité ça....MAIS MERDE, personne n'avait mérité ça!!!!! Pour le repas c'était peut être un peu râpé là. Au pire, elle laisserait les invités avec Nepher pour savourer ce moment tandis qu'elle irait laver son ligne sale dans l'intimité.

Nepher et bien saches que je suis très fière de te prendre comme vassal. je sais que les terres que je te confie pourront fructifier. Ces couleurs que tu trouves à ton goût et qui décorent la salle seront à présent tes couleurs. Portes les avec fierté.

Luaine se tourna vers Mc, qui semblait encore médusé...

C'est à vous non, Alençon?

Mc devait il dire ses devoirs à Nepher ou Luaine ou personne et on passait directement au serment? Luaine était un peu déboussolée.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://courtomer.forumactif.fr
Mc Legrand

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 26/01/2014
Localisation : Alençon

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Jeu 30 Jan - 0:09

... Et Fred qui arrive au moment le plus inopportun. On aurait voulu en faire un soap opera qu'on n'aurait pas pu mieux gérer le timing... Et le héraut, garant, juge, arbitre, ou ce qu'on veut de la noblesse, reste simple spectateur alors que Luaine demande à Heimdal de faire sortir le couple Sinclar. Fin de l'acte II, retour à l'histoire qui nous a amené ici.


"C'est à vous, non, Alençon ?"

Clignement des yeux. Oui, oui. À moi. Un anoblissement, donc.

Alors...
Les droits et devoirs des nobles sont consignés notamment dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Ce qui changera en pratique est essentiellement que tu vas devoir gérer une terre confiée par Luaine, et arborer en tous lieux ses couleurs. On attendra également un comportement... exemplaire vis-à-vis de ce que l'on appelle le "vivre noblement". Ainsi, la pratique d'activités manuelles, l'ivrognerie, la flagornerie, ou encore... l'adultère... , par exemple, sont notamment explicitement proscrits, entre autres.

Toute référence à un récent esclandre ne serait pas purement fortuite.

Tu vas également devoir promettre à Luaine fidélité, aide armée, et conseil, et elle te promettra protection, justice, et subsistance.

Ce serment vassalique est un contrat, que l'une ou l'autre partie -Luaine ou toi- peut révoquer à loisir, un jour.

Si tu as tout compris, et que tu es prêt, tu peux t'agenouiller devant Luaine, et lui promettre ta part du contrat, fidélité, aide armée, et conseil, à quoi elle te répondra en te fournissant la tienne, et la "subsistance" sera le fief de La Chaslerie, et vous pourrez échanger le baiser vassalique.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Heimdal
Admin
avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 05/06/2012

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Jeu 30 Jan - 19:23

Heimdal était rester sans voix durant quelques secondes avant de reprendre ses esprits
au moment où son épouse le tira de sa stupeur. Il ne pouvait pas juger immédiatement
et Luaine avait raison de demande de retirer les personnes concernées. Mais était-il
alors judicieux de les emmener les deux seul dans le petit salon. Bref, Heimdal
s'approcha de Seraza en lui indiquant la porte opposée à celle que Fred venait
de prendre. Cette indication, heimdal le fit également à Cyrus.
Ils passèrent ainsi suffisamment loin de Fred. Heimdal voyait à ce moment qu'une situation
aurait pu être plus grave si Cyrus s'approcha de Fred.
Pendant ce temps la cérémonie pouvait se poursuivre tranquillement. Heimdal aurait voulu rester et
que cette situation ne soit pas arriver à ce moment. En effet, par respect envers Le chancelier
d'Alençon qui méritait qu'il savoure un des meilleurs moment de sa vie. Mais qui risquerait d'être gâché
par cet événement.

Heimdal resta alors avec les deux époux dans le petit salon.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
seraza

avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2012
Localisation : L'Alençon pour toujours

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Jeu 30 Jan - 23:12

Le encore une fois vint résonner. Les images de l’anniversaire d’Alwin revinrent en mémoire un instant. Pourtant, c’était bien Sara qui avait posé le guet-apens à ce moment-là. C’était bien elle qui avait réuni le Chapeauté et la Dragonne sous le même toit, dans la même pièce. Donc, la fête, Sara avait bien contribuer à la gâcher dès le départ. Malheureusement, la Moutis n’était pas au courant de l’importance qu’avait joué son époux par sa disparition volontaire. Elle n’était pas au courant non plus de toute l’histoire, ni Sera d’ailleurs mais, elle, au moins, elle avait les grandes lignes. Et elle était même obligé de mentir à sa meilleure amie. Rien que pour cela, elle en voulait encore à Nakoor et Luaine. Ce n’était plus une Sara triste qu’elle sentait mais une amie en colère devant elle. Son amie, celle qu’elle considérait comme sa sœur. Et, pour une fois, pour son bien personnel, Sera se mit en retrait, n’ayant pas le choix devant autant de rage dans les émeraudes de la Brune et s’effaça de sa vue directe.

Et alors que Nepher était en train de donner sa réponse pour savoir s’il voulait bien être vassal de Luaine, Sera regarda son époux qui était blanc comme un linge. Elle fronça les sourcils ne comprenant pas ce qu’il se passait et une fois que le Chancelier eut fini son léger discours, Cyrus délaça ses phalanges de la Blonde pour se diriger vers les boissons. Un liquoreux descendit dans sa gorge cul sec et s’approchant de Heimdal, une respiration prise, il prit posture devant leur Suzerain. Epée sortie, tendue vers lui, le voilà qui se lança dans une narration. En premier lieu, à l’énoncé de ce qu’il disait, la Belle regarda chacun des vassaux qui se trouvaient présents dans la pièce et chercha quelle personne son cher et tendre voulait pointer du doigt. Et ce qui devait arriver arriva. Il tendit sa main, pointa son index devant un des vassaux comme elle l’avait compris mais quand il la désigna, elle n’était plus sûre de rien. Ses sourcils se levèrent, une main vint se porter à hauteur de ses lèvres ne comprenant pas très bien ce qu’il se passait.
Apparemment, le tutoiement de la part de Cyrus n’était plus. Il la considérait comme une étrangère d’un seul coup. Ses noisettes virèrent sur chaque personne présente et elle écouta la suite de ce qu’il allait annoncer. Et alors là….

Aussi abasourdissant que cela puisse paraitre, le Sinclar en vint au fait que soi-disant, sa femme, elle Seraza Sinclar le trompait. La tyrade continuait encore quand il divulgua deux noms. Gnaaz et Fred. Sa dextre se remit le long de son corps. Chaque main attrapa un bout de tissu de sa robe, le serra fortement dans chaque poigne pendant que Cyrus sortait un florilège d’inepties. A partir de ce moment-là, plus rien n’existait autour d’elle. L’anoblissement n’était plus en place, ses amis n’étaient plus là et elle était dans un autre espace temps. Serait-ce un cauchemar dont elle devait se réveiller? Non, cela était bien pire. Une vague de froid l’envahit pour ne plus la quitter. Elle le laissa, patiemment, finir ce qu’il avait à dire, le laissa déverser les propos audacieux, injurieux, irrespectueux, immoraux et insultants. Elle préféra se taire, ne rien dire, parce que ce n’était ni la place, ni le lieu, ni l’endroit pour raconter, que dis-je, inventer de telles horreurs. Et elle ruminait la Blonde le moment où il se tairait pour que le cauchemar se termine, que l’illusion ne soit plus, que la cérémonie reprenne en revenant au moment où son époux commençait à ouvrir la bouche pour s’apercevoir que cette scène n’était que chimère.

Sera ne disait rien, ne faisait rien que de malaxer le tissu de sa robe à chaque mot qu’il prononçait. Le menton relevé , la tête haute, une inspiration de stupeur quand il causa de Gnaaz en premier lieu. L’homme qu’elle avait recruté pour la protéger. Il n’avait digéré cela. Non, il n’avait pas aimé lorsqu’elle lui avait parlé, prétextant qu’il pouvait aussi bien la défendre. Ceci dit, il protégeait déjà sa cousine. Il ne pouvait immuniser deux femmes en même temps. Et Seraza était bien trop indépendante pour que son époux ne puisse la diriger. Et la même inspiration légère revint quand il évoqua le nom de Fred de Castelviray. Ses yeux s’écarquillèrent. Impensable. Comment pouvait-il croire pendant un instant à ce genre d’éventualité. Et quand il affirma dur comme fer qu’il ne l’avait prise en vassale que pour la faire atterrir dans son lit, le pauvre se trompait grandement. A croire que ce qui le dérangeait était ce contact particulier qu’elle avait avec ses deux hommes. L’amitié. Pure et simple.

Il demandait qu’elle jure. La Dragonne ne fit rien, ne dit rien, attendant qu’il eut fini pour revenir à l’anoblissement d’un ami, Nepher. Mais non, il continuait encore pour en rajouter. Cette fois-ci, son idée était fixe. Son suzerain. Il ne lâchait guère la fin de son récit émanant encore de vilains mots, osant lui prêter une autre couche que la sienne, ne se demandant même pas à quel point il pouvait la blesser, la calomnier, l’injurier, lui donner cette colère bouillonnante dont encore personne n’avait jamais fait les frais jusque là. Son regard était noir ébène, son visage ne bougeait plus d’un pouce. Son minois restait calme alors qu’à l’intérieur de son être, tout n’était que tempête apocalyptique. Mais pourquoi….Pourquoi cet esclandre qui n’avait aucun lieu d’être venait de faire son apparition et de la bouche de son époux. Pourquoi mettre tant de conviction dans quelque chose qui n’était pas. Pourquoi calomnier de la sorte sa femme…..Non vraiment, Sera ne comprenait plus. Elle aurait voulu pleurer devant autant de rancœur incompréhensible mais rien. Tout venait de se fermer, sans fin.

Et la cerise sur le gâteau fut atteinte quand il l’appela devant sa suzeraine, devant son amis, la catin. Tout venait de s’effondrer. Il n’y avait pus rien. En une fraction de seconde, Seraza était passée de l’amour qu’elle lui portait à une haine indéfini. Le blanc de ses rétines devint rouge, un pincement de lèvres pour retenir ce qui lui restait de dignité à ce moment-là et une larme coula le long de sa joue. Juste une. Pas de tristesse mais plutôt du dégout pour cet homme qu’elle croyait connaitre. Il eut fini, là. Il venait de poser le mot de la fin. Un long silence s’en suivit. Sera le fixait encore, ébahi par ce qu’elle venait d’entendre de la bouche de son propre époux. Luaine prit la parole et demanda à Heimdal de bien vouloir les emmener ailleurs. Dans l’obligation, la Blonde se soumit à la demande de son Suzerain et passa la première pour se diriger vers le petit salon. Elle se permit d’ouvrir la porte, attendit que Cyrus rentre et que Courtomer veuille bien refermer le battant. Elle s’avança de quelques pas devant son époux, le fixa avec cette noirceur dans les yeux, étira une commissure simplement et sa main se dégagea pour venir se poser violemment sur sa joue. Une claque. Il avait été trop loin. La douleur ne pouvait que grandir à l’intérieur de son être. Des ces années, elle qui croyait le connaitre mieux que personne venait de découvrir avec stupeur comment la jalousie maladive pouvait se déclarer.


Comment oses-tu….

La voix tremblotait légèrement. Ses yeux étaient remplis d’eau en le regardant.

Pourquoi me fais-tu cela…..

Son discours serait dur à avaler. Ses paroles ne partiraient pas de son esprit.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La franchise est une vertu, ne serait-ce qu'à cause de sa rareté......
Revenir en haut Aller en bas
Nepher

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 11/03/2013

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Ven 31 Jan - 10:47

Cyrus venait de se placer au centre de l’évènement, de prendre la parole et d’exposer à tous le problème. Nepher qui était toujours placé proche de Luaine après sa déclaration mais surtout aux cotés de Luc, approcha l’enfant au plus près de lui, devant lui. Les mains du chancelier ou plutôt du père adoptif de l’enfant se crispaient automatiquement sur les épaules de Luc au fur et a mesure que le Seigneur de la Beaumondière exposait le problème. L’évènement se transformait en quelque chose de tous sauf festif, il aurait presque préféré la Saint Paule que le spectacle qui se déroulait devant lui et se demandait pourquoi le Très-Haut leur infligeait une telle chose. Nepher écouta tout du début à la fin de ce qu’avait à dire le Sinclar et toute la gestuelle qui s’accompagnait et ne se rendit pas compte que ses mains se crispaient de plus en plus sur les frêles épaules de Luc. Ce dernier, sentant le malaise qui régnait dans la pièce sous la pression des mains adultes de celui qui l’avait accueillit, essaya de tenir bon mais arriva au point de non retour en pensant un « Aie ! ». Nepher venait de serrer un peu trop fort sans le faire exprès.

Etrangement, cela sortit Nepher du malaise qui l’avait gagné et cela le sortit complètement du différend qui opposait Cyrus et Séra, tout deux des amis, pour regarder le jeune Luc. Il se mit à son niveau en s’abaissant et en chuchotant, il s’excusa de lui avoir fait mal et lui demanda si tout allait bien. Cela permettait à Nepher et à Luc de faire un semblant de pause dans cette tension qui régnait dans la salle de réception. L’épisode se terminant, Nepher embrassa le front de l’enfant une fois qu’il s’était assuré de son état et se releva. Luaine venait de demander à Heimdal de faire sortir le couple, Fred venant également d’arriver.

Nepher soupira légèrement car il avait de la peine pour les deux époux et pour Heimdal qui allait arbitrait le différend. L’une et l’autre étaient ses amis et se trouvaient dans une telle situation que l’issu n’était en rien enviable ou au beau jour. Le Duc de Courtomer quant à lui se retrouvait dans un conflit qu’il n’aurait jamais imaginé et souhaité. Regardant le trio nouvellement créé se diriger vers l’une des portes de la salle de réception, ils disparurent quelques instants après.
Luaine avait prit la parole pour remettre l’anoblissement au cœur de l’évènement comme il aurait dut l’être depuis le début. Mc Legrand était prêt et n’attendait que de pouvoir officier. On aurait cru déceler dans son regard comme un intérêt pour le conflit qui venait d’éclater.


Nepher et bien saches que je suis très fière de te prendre comme vassal. je sais que les terres que je te confie pourront fructifier. Ces couleurs que tu trouves à ton goût et qui décorent la salle seront à présent tes couleurs. Portes les avec fierté.

Nepher se mit à regarder les couleurs qui flottaient et à se dire qu’elles allaient être siennes. C’était une chose étrange de se dire qu’en se levant ce matin là il n’était qu’un homme comme les autres, certes chancelier mais qu’un simple homme. Ce soir il se coucherait noble.
Mc commença ainsi l’anoblissement et exposa à chacun et surtout à Nepher ce qu’il devait savoir, les grandes règles, la démarche à suivre et ce qu’il devait faire. L’évocation du Codex Levan annonçait une lecture prochaine voire même le soir même.

S’éloignant légèrement de Luc et se plaçant devant Luaine, il s’agenouilla et dit d’un ton solennel.


Devant cette assemblée ici réunit, composée de mes amis, de ma famille ; Moi, Nepher Sonozoa, prête serment à Luaine Von Strass, Vicomtesse de Lonlay l'Abbaye, et lui promet fidélité, aide et service armé ainsi que conseil.

Nepher, après avoir dit ces mots, resta ainsi agenouillé devant Luaine et attendit qu’il termine ce serment vassalique. Il était heureux de lui prêter ainsi serment en ce jour car elle l'avait aidé depuis le début, il lui avait été fidèle depuis ce temps et s'il pouvait l'aider il le ferait sans aucun souci. Ce serment n'était au final qu'un prolongement de leur amitié et du fait qu'il la considérait comme de sa famille.
Il espérait tout de même dans un coin de sa tête que l'affaire entre Cyrus et Séra puisse s'arranger...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Cyrus Sinclar

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 04/06/2012

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Ven 31 Jan - 14:20

[ DANS LE PETIT SALON]

Cyrus a un instant son attention, malgré la colère naturelle d’homme trompé, attirée par une nouvelle entrée. En effet, étant un ancien homme de guerre, il avait l’habitude dans les combats de surveiller tout ce qui se passait à côté de lui,  simple question de survie, sauf peut- être lorsqu’il était en corps à corps, là, il ne surveillait que les yeux et gestes de son ennemi, pour prévoir le futur coups porter et s’en parer.

Voyant justement l’Amant rentrer dans la salle, il se retourne donc, et avant qu’il ne puisse faire, ou dire quelque chose, leur Suzerain les prie de sortir et de passer tous les trois dans un salon adjacent. Il incline donc la tête et se plie comme il se doit à l’ordre de son Cousin et en suivant son épouse infidèle, il jette un regard noir de Fureur au Vicomte de Castelviray.

Tous les trois donc, dans la pièce,  la fureur de Cyrus s’accentua de plus belle, après qu’il eut aperçu l’Amant de sa femme assisté à la cérémonie. Bien que se méfiant de la perfidie de celle-ci, oui, une femme prise en faute, se défend comme elle peut en mentant, niant, , criant à tous les grand Dieux que ce n’est pas la vérité, ne peut retenir la main de son épouse. Il ne put que lui prendre le bras et retenir le geste qui était donné avec force, atténuant la gifle. Lui tenant donc, avec rigueur son poignet, le tordant légèrement pour lui faire assez de mal pour l’immobiliser  lui répond à ses deux questions:

Oui, ma Dame, j’ose et demande à mon Cousin, sa Grace Heimdal Von Strass, notre Suzerain de vous déchoir de votre titre et seigneurie du Fay, pour avoir Sali et manquer à vos devoirs d’épouse ; car  en me respectant pas votre serment de fidélité  vous avez forfait à votre honneur, et par delà, vous avez également rompu la promesse que vous lui avez faite lors de votre allégeance.

Vous deviez arborer haut ses couleurs, et non les salir,   c’est-à-dire avoir un comportement... exemplaire vis-à-vis de ce que l'on appelle le "vivre noblement". Ainsi, la pratique de ... l'adultère... ne doit pas figurer dans vos actes, chose que vous avez oublié.

Puis portant avec toujours force et vigueur sur le pommeau de son épée d’apparat la main de Seraza.

Oserez-vous ma Dame jurez sur cette croix improvisée, que forme cette arme, que vous ne m’avez jamais trompé…

Avec un rictus, mi ironique, mi de colère

….Pardon, préférez-vous  peut être que je dise que vos lèvres, votre langue, votre corps , votre esprit  se seraient trompés, dans le noir et en pensant être avec votre époux, vous étiez avec votre Amant.

Non, ma Dame  je ne pourrai le croire. Je savai pertinemment que vous étiez bien ami avec Fred Castelviray. Je ne pensai pas de la sorte! Du reste peu importe pour moi avec qui vous étiez, lorsque vous me trompâtes. Le fait est que vous vous êtes comportée comme la pire des catins que l’on trouve à tous les coins de rue à Paris.

Votre Amant, ma Dame n’est pas le roi, il n’est que votre Suzerain, et ne peut même pas prétendre au  vieux droit de cuissage, interdit du reste par l’Eglise et qui de plus n’est plus en vigueur à notre époque.

Lorsque nous sommes connus, ma Dame, chez moi, je me permets de vous le rappeler, que c’est vous qui êtes venue frapper à ma porte, et non le contraire, vous habitiez Verneuil

Jamais vous ne vouliez en déménager prétextant que vous viviez pour et par Verneuil, que jamais vous ne pouviez quitter cette si jolie ville et tant aimer de vous. Vous ne vouliez même pas me suivre dans les quelques tournois auxquels j’ai participé. Je vous rappelle cependant, que notre, votre promesse faite lors de votre allégeance, nous devons, vous deviez à la limite si le Suzerain le demande lui porter assistance par les armes. Et ne me dites pas que les actes ou entrainements guerriers ne vous intéresse pas, car vous vous êtes engagée dans l’Ost comme soldat, alors que vous m’avez, nous dirions  entendre de ne pas rejoindre la guerre lorsqu’elle sévissait au temps du défunt Roy Eusaias.

Vous clamiez partout que. Vous me trouviez alors un homme charmant, et clamiez partout que vous aviez de la chance d’avoir tombé sur la perle rare.

A notre Mariage, là non, plus vous ne vouliez rejoindre  votre époux , comme il se doit. Mariage que je me permet également de vous rappeler que vous avez monté de toute pièce sans m’en avertir, soit dit en passant. En effet, la perle rare, ou l’imbécile rare vous auriez pu dire, et vous aviez raison, car peu d’homme auraient admis que son épouse ne vive pas dans la même ville que lui. Puis un beau jour vous décidâtes que vous alliez déménager. J’en fus très surpris et heureux pensant que vous alliez me rejoindre.

Que Nenni. Là encore je me trompai, vous alliez sur Argentan, et au même moment votre Suzerain Fred Castelviray arrivait ou son arrivée était annoncée dans cette ville.
Drôle de coîncidense, ne trouvez-vous pas ? je suppose que vous aviez déjà des vues sur lui ?


Il est vrai, et encore une fois, je fus très déçu, mais encore ne pensait pas à mal, pour mon malheur. Puis vint votre idée de partir en voyage, malgré ma réticence à votre départ. Là vous avez prétendu que pour des besoins de votre santé, il vous fallait changer d’air…. etc… que vous partiriez après la naissance de  l’enfant que vous portiez.  Là aussi vous êtes aussi bonne mère à ce sujet que bonne épouse car le devoir d’une mère n’est-il pas au moins de le prendre avec elle lorsqu’elle voyage ? Là non, vous me laissez l’enfant et bon vent, belle mer, et belle brise. Vous abandonnez époux et enfant en bas âge pour votre plaisir et rendre visite à un vieil ami ?

Vous m’annonciez que vous preniez un garde pour faire la route,. Connaissant le nom, sa réputation, car, je vous rappelle si vous vous en souveniez plus que j’ai été plusieurs fois juge j’ai donc accès à certains lieux, et pour votre malheur également, j’ai fait parti des services de renseignements ainsi que Vice Chancelier du Périgord Angoumois, donc, lorsque je veux savoir quelque chose, et cela vous le savez très bien, j’arrive toujours à le savoir. J’ai encore quelques connaissances, qui eux, contrairement à vous me sont fidèles en amitié. Enfin….

Malgré cela, vous avez encore été contre moi et vous l’avez pris contre vent et marée, jouant même votre influence pour que ce sieur puisse s’établir dans le Duché.
C’est là, que mes doutes sur votre luxure commencèrent à arriver. Puis en réfléchissant,  vous surveillant, vous ne pouviez quand même pas vous rouler dans le péché avec cet homme. Il ne restait donc que  le Vicomte Fred Castelviray. Que je savais que vous fréquentiez


Je me permets de vous rappeler qu’à notre époque, en 1461, une femme doit suivre son époux ou au moins lorsqu’elle décide de faire quelque chose,  elle demande l’autorisation à son Mari et si ce dernier refuse, elle s’y conforme. Considérez- vous que vous êtes plus émancipée, ou êtes plus libre selon l’usage et la Coutume de faire ce qu’il vous plait. Dans ces conditions, ma Dame, il ne fallait pas prendre époux et j’insiste la dessus.

Voyez ma Dame, vous  auriez dû penser  à  tout cela. Ma grande erreur, et je le reconnais, est de vous avoir trop laisser libre de vos mouvements.  Vous devriez avoir honte, ma Dame de m’avoir trompé dans les deux sens du terme, non seulement physiquement mais aussi la confiance que j’avais en vous. Votre colère que vous avez contre moi, n’est dû que parce que j’ai osé déclarer haut et fort, devant nos amis, votre infidélité. Ce n’est que cela. Vous auriez peut être préféré que ce soit vous qui leur annoncier le faisant passer pour le crétin du Duché. Il est vrai que cela pour vous aurez eu plus de prestige à vos yeux. Mais le final de l’histoire en serait le même.

Osez maintenant nier que vous me tromper, en jurant sur la croix, devant notre Suzerain, ici présent, avec la certitude que si vous parjurez de nouveau, il est vrai, une fois de plus ou non, pour vous, vous n’êtes plus à cela près, vous vous condamnez à vie pour l’enfer Lunaire, car, je sais que vous ne seriez pas honteuse de vous parjurer, puisque vous l’avait fait deux fois.

Que vous vous salissiez dans le pêché avec votre Amant et  Suzerain Fred, ou tout autre, peu importe pour moi, puisque l’acte irréparable est commis, cela vous regarde, et en rendrez compte tous deux, vous et votre Amant, devant le Créateur au jugement dernier, mais au moins, je vous en prie, ma Dame, pour le respect de vos premiers suzerains, la famille Von Strass, qui vous ont ouvert leurs portes et donné leur Amitié, au moins pour eux, reconnaissez vos actes si vous en êtes digne comme vous vous plaisez à dire et que vous avez trompé votre époux. en vous taisant, vous n'êtes même pas capable d'avouer vos vrais sentiments, tellement vous avez peur de passer pour la femme que vous êtes réellement  et ainsi continuer à faire paraitre ce que vous n’êtes pas, sincère et fidèle.

Car dans cette histoire, le plus ridicule, ce n’est pas vous deux, mais moi, le cocu, le mari trompé.

Avouez donc, ma Dame, et Notre Suzerain ici présent vous destituera et voilà tout, Moi, je  formule à l’évêché une demande de répudiation et vous pouvez après filer vivre avec votre Amant, s’il veut encore de vous.  

Pour le moment, vous riez au fond de vous-même de mon infortune, mais
je vais bien rire quand le futur me donnera raison car toute vérité se fait savoir tôt ou tard. Il faudra que votre Suzerain adoré soit assez couillu pour vous prendre légalement en maitresse ;  mais il préféra vous mettre sans sa couche à la tombée de la nuit quand tous les chats sont gris et se marier avec une dame respectable pour que son honneur soit sauf. Vous serez l'éternelle amante cachée mais vous l'avez bien cherché après tout". C’est votre choix !


Cela me fait quand même peine et mal au cœur, car vous saviez, et le Très Haut, ainsi qu’Aristote m’en est témoin, je vous aimai d’un cœur pure et sincère.

Je ne vous demande même pas comme il serait de mon droit de rejoindre un ordre religieux, pour purger votre peine,  ni d’être mise au pilori sur la place publique comme le serait nos gens. Je vous  demande seulement, et seulement que vous avouiez votre forfaiture et pour laver mon honneur, que notre Suzerain, et je le répète vous punisse en vous reprenant son fief, car vous n’êtes pas digne de lui, de porter ses couleurs, car en me trompant, c’est lui également que vous avez trahi et la Noblesse dans son ensemble.

Cyrus la regarde avec des yeux noirs, remplit de la haine qu’il porte en lui, aussi forte que l’Amour qu’il lui avait porté.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Heimdal
Admin
avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 05/06/2012

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Ven 31 Jan - 20:06

Heimdal écoutait ce que disait les deux couples. Il pouvait comprendre la colère de Cyrus. Il
avait été aussi aveuglé par la jalousie et il n'y a pas longtemps. Mais dans un autre sens,
Seraza n'avait pas dit un seul mot à ce sujet rien dit. La cérémonie devait poursuivre
dans la salle d'à coté, et le duc espérait que les portes faisaient suffisamment obstacle
aux bruits et aux paroles de Cyrus.

Mais pour l'instant seul Cyrus avait parlé.


Justement Cyrus, en tant que juge, il me semble qu'on apprend à établir des faits et on
écoute toutes les parties. Donc je respecterai cela.


Heimdal poussa alors un soupire.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Tristaan

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 05/06/2012
Localisation : Alençon

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Ven 31 Jan - 21:49

Aaah les terres de la tantine, cela faisait un petit moment maintenant que Tristan n'y était pas retourné mais le maigrichon comptait bien y remédier. En effet, aujourd'hui était un jour des plus particuliers et important, non pas pour lui mais pour l'une des personnes pour qui il avait beaucoup d'estime, Nepher. Sa Duchesse de tante, Luaine de son petit nom, avait décidé de vassaliser le chancelier d'Alençon et par conséquent, une flopée d'invités venus d'horizons différents, des quatre coins du globe ou tout simplement du duché étaient donc attendu pour assister à la cérémonie. Ainsi, lorsqu'une missive d'invitation lui tomba dans ses paluches osseuses, le Von Strass décolla sa trombine d'un vieux volume obscure traitant d'on ne sait quoi, dévissa ses miches de son fauteuil en cuir patiné par des années de...bref et se prépara tout naturellement et tout simplement pour être aussi présent que présentable à Lonlay où l’anoblissement n'allait plus trop tarder à avoir lieu...

...et par ne plus trop tarder à avoir lieu, il fallait entendre que le Tristan était légèrement à la bourre. Légèrement oui. Ce fut donc en quatrième vitesse, qu'il s'élança sur les routes reliant Alençon à Lonlay. Allez fouette cocher ou hue cocotte, peu lui importait au final, le principal étant d'arriver sur les lieux avant que tout le monde ne s'en aille, signe d'une cérémonie terminée. Ça la foutrait mal quand même non? Ne répondez pas, c'est le cas. Fort heureusement, lorsque le jeune brun arriva sur le lopin de terre de son oncle et de sa tante, une certaine animation était palpable. Chouette, chouette, chouette qu'il se dit, on va bien s'amuser qu'il se dit et en plus on va bien manger. En voila une journée qui s'annonçait sous les meilleurs auspices. Il était loin de se douter qu'elle risquait de se terminer dans un hospice. Dans la salle de réception où le jeune homme venait de faire une entrée discrète, il avait tout de suite remarqué qu'un petit quelque chose clochait. Perspicace le juge? Un peu oui...mais aujourd'hui, pas tant que ça. Suffisait d'observer la trombine des invités et de voir celle de Cyrus, de Seraza et enfin de Heimdal, pour être certain qu'un événement fort en pomme, venait de se passer. Sans oublier le fait qu'ils quittait tous trois la salle de réception pour rejoindre le petit salon. Hmmm oui, vu la direction cela devait être vers le petit salon qu'ils se dirigeaient.

Regardant à droite à gauche afin de comprendre, il s'avoua vaincu.


J'ai loupé quelque chose?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
seraza

avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2012
Localisation : L'Alençon pour toujours

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Sam 1 Fév - 14:23

[Au petit salon]

Cyrus lui attrapa le bras pour essayer d’atténuer le coup. Le poignet fut choppé et tordu par méchanceté. Elle ne ressentait plus rien. Il aurait pu l’embrocher avec son épée s’il avait voulu qu’aucune douleur n’aurait été ressentie. Et la Blonde écouta son époux encore déblatérer des insultes mais surtout des remontrances qui, jusqu’à présent n’avaient pas été. Soi-disant qu’il la connaissait par cœur. Soi-disant qu’il ne lui imposerait rien. Soi-disant que l’on ne mettait pas un oiseau en cage….Sera n’en croyait pas ses oreilles. Criant de vérité pour lui mais il était tout autre pour elle.

Et tout se mettait en lumière d’un coup. La Dragonne avait déjà gouté les prémisses d’une jalousie maladive. Voilà qu’elle venait d’en avoir la conviction sous ses yeux.


Je ne ressens rien Cyrus. Ni colère, ni déception, ni dégoût, ni peur…Plus rien. Je suis vide de tout. Tu viens de vider mon cœur.

La Blonde ne le lâchait pas du regard une seule seconde. Pas vraiment un soutien de fierté mais seulement parce qu’elle était abasourdie par ses propos rocambolesques.

Ce qui te fait causer ainsi n’est rien d’autre qu’une jalousie extrême que tu as refoulé un temps en toi. Et j’aurais du le savoir puisque tu as été jaloux de mon frère. Et quand Sabaude avait demandé le baiser vassalique lors de mes hommages, tu es devenu noir de colère ce jour-là. Cela non plus tu n’avais pas apprécié et pourtant, cela fait aussi parti des devoirs de nobles. Autant que tu es accaparant envers tous ceux qui m’approchent. Tu voudrais quoi….Que je vive en recluse comme toi dans ta forteresse? Non, je ne peux pas. J’ai besoin de toutes ces personnes pour pouvoir vivre.

Ahh oui. Parlons-en des devoirs conjugaux. T’es-tu comporté en bon époux tu crois? M’as-tu vraiment apporté tout ce qu’il fallait? Es-tu capable de laisser ta cousine et de venir auprès de moi? Non. Tu ne l’as pas fait une seule fois. Un époux aimant accompagne sa femme partout, où qu’elle aille, qu’elle le veuille ou non. Un époux aimant s’impose auprès d’elle pour la soutenir, ne pas la laisser seule. Tu ne t’es jamais imposé. Un époux aimant déménage pour la personne qu’il aime. Il est prêt à quitter sa famille pour elle et à se plier en quatre pour la garder auprès de lui. Tu as préféré rester auprès de ta cousine. T’en ai-je voulu? Non pas une seule fois, parce que la famille, c’est sacré.

Oui j’ai déménagé pour Argentan. Oui j’ai quitté Verneuil parce que je ne m’y sentais plus bien comme auparavant. Parce que trop de souvenirs se dégageaient. Et cela, c’était bien avant que Fred ne revienne. Et, autant que tu le saches, quand il est venu à Argentan nous rendre visite, il passait par là pour se rendre en Guyenne je crois. Tu vois, il était bien loin le temps de comploter dans ton dos pour se retrouver lui et moi ensemble.


Le regard vide, placide, sans rien à penser autre que ceci devait être un cauchemar.

Je ne proclame pas par monts et par vaux que je suis une bonne mère. Tu sais très bien pourquoi je suis partie. Vieil ami ou pas, il fallait que je parte pour me retrouver moi. Après trois mandats ducaux, je me suis sentie perdue. Même cela, tu ne l’as pas compris. Tu ne peux même pas t’imaginer à quel point je souffre encore de tout cela. Ne pas pouvoir prendre mon fils dans les bras, ne pas oser le regarder, ne pouvoir l’embrasser comme une mère devrait le faire, je n’y arrive même pas. C’est plus facile pour toi, tu aimes les enfants. Moi je m’étais résignée à en avoir et je m’étais forcée de les détester.

Oui j’ai pris quelqu’un pour ma protection. C’est vrai. Et quand bien même, j’ai farfouillé dans son passé, ses casiers judiciaires pour savoir s’il était fiable, j’ai vu que oui. Je l’ai reçu, chez moi. Nous avons discuté et ce fut une personne bien sous tout rapport. Je n’ai rien à lui reprocher. Tu ne voulais pas le rencontrer. Tu n’en voyais pas l’intérêt. Mais je comprend pourquoi à présent. Parce que ce n’est pas toi qui peut me défendre. Ce n’est pas toi qui tuera mon futur agresseur. Ce n’est pas toi qui pourra clamer haut et fort que tu as été là pour ta femme.

J’ai été contre toi parce que je ne suis pas une femme que l’on dirige comme on le souhaite. Tu le savais dès le départ. Je n’aime pas les ordres, on ne me soumet pas à sa volonté. Mais, si cela t’avait tellement dérangé à ce point, tu serais venu me rejoindre. Mais non, tu n’as rien fait. Tu es resté planté à Alençon….
Quand, je suis venue chez toi, je suis venue faire connaissance d’une personne. Une personne qui était bien sous tout rapport. Une personne avec le cœur sur la main. Quelqu’un avec une bonté d’âme exceptionnelle. Quelqu’un que je pensais sincère, sans l’ombre d’une fausse note. Mais aujourd’hui, je vois, par ton comportement actuel que je me suis bien trompée. Ma grande erreur est de m’être mariée avec toi. J’aurais mieux fait d’en rester à ma première conviction. Rester fidèle à l’Alençon.

Le seul regret que tu dois avoir aujourd’hui c’est celui de ne pas avoir réussi à me tenir en mains. Tu voulais, à tord, pouvoir me diriger. Mais voilà, tu ne le peux pas. Personne ne le peut, pas même mon frère que j’aime par-dessus tout.

Pour ce qui est de la tromperie, je me demande bien comment tu peux en être convaincu à ce point. M’as-tu vu dans sa couche à la nuit tombée comme tu dis si bien? M’as-tu surprise en train de déposer mes lèvres sur les siennes? Toi ou un de tes sbires….Non, parce qu’il n’y a rien. Personne ne pourra t’apporter la preuve comme quoi soi-disant je t’ai trompé avec le Vicomte de Rémalard. Parce qu’il n’y a aucune tromperie.

Je suis bien loin de rire quand je te vois te donner en spectacle de la sorte pour quoi….Un ressenti? Parce que tu n’es plus le même? Parce que je suis partie? Parce que tu penses que….? Non, il n’y a rien de tout cela. Je ne t’ai pas accompagné pour tes joutes? La dernière fois que tu m’as demandé, j’étais Duchesse, je n’avais guère le temps de me déplacer. Ensuite, tu ne m’as plus rien demandé. Tu me reproches tant de choses dans lesquelles je ne suis pas la seule cause….Je tombe de haut et je vois au final, ton vrai visage. Celui d’un époux possessif qui ne supporte pas que sa femme soit amie avec des messires. Désolée de m’entendre avec tous. Si tu voulais une femme que tu pouvais cloisonner chez toi, tu aurais du en aimer une autre. Moi, cela m’est impossible.


Ses yeux étaient restés apathiques tout le long.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La franchise est une vertu, ne serait-ce qu'à cause de sa rareté......
Revenir en haut Aller en bas
Cyrus Sinclar

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 04/06/2012

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Dim 2 Fév - 15:15

[ Toujours DANS LE PETIT SALON]

Cyrus, comme le préconisait son Suzerain, écouta la défense se Seraza.
A la fin de sa tirade, avec un air de dégout :

Vous m’écœurez ma Dame, vous n’êtes même pas capable de reconnaitre votre faute, que vous savez très bien que vous avez commise. Vous êtes comme un enfant, dont les parents savent qu’il a commis une faute, et pour sa défense s’enfonce  et persiste dans le mensonge, essayant de faire porter la faute sur quelqu’un d’autre, un domestique, ou sur son frère.

Vous me dîtes jaloux, alors que je vous laisser faire ce qui vous plaisez. Oubliez-vous ma Dame, que je suis chasseur, que j’entretiens une meute de chien. Je sais pertinemment en parlant de meute, lorsqu’on a des chiennes d'une certaine valeur, en rut, on les enferme, les sépare, justement pour ne pas les faire monter dessus par n’importe quel cabot, même de race, qui passe dans les parages. C’est cela que j’aurai du faire avec vous. Car vous vous êtes comportée comme ces chiennes, pour satisfaire votre plaisir et éteindre le feu que vous avez aux fesses. Pour eux c'est compréhensible, pas pour vous

Voyez ma dame, rien que votre refus de jurer sur cette croix improvisée, prouve bien votre forfait, peu importe avec qui, du reste, est bien vrai. Si vous étiez si pure, si loyale, comme vous voulez laisser paraitre à la vue du monde, vous l’auriez juré, et demandée comme réparation, déjà mes excuses publiques et ainsi, comme je suppose que vous vouliez faire après les prochaines élections, notre séparation illico. Là encore, vous direz que ce n'est qu'une de mes suppositions rocambolesques

Mais, là, point de cela. vous ayant devancé, ne sachant que dire, vous me  retournez contre moi, tous mes arguments légitimes énoncés en premier par moi, car, sur le premier  et réel sujet de mon esclandre, votre tromperie, vous ne pouvez me rendre la pareille.   Vous savez très bien, que question fidélité, je peux, non seulement parce que j’ai servi dans un ordre militaro-religieux, mais également fait des études religieuses à haut niveau, que vous donnez une leçon, de fidélité, de respect et d'honneur.

Oh, maintenant, il est trop tard, mon jugement sur vous, est fait.  Vous êtes, malgré vos grands airs outrés, pour moi, la dernière des dernières, sans honneur. Comme je vous l’ai dit vous avez Sali, non seulement mon nom mais également toute la Noblesse de ce Duché, par votre comportement.

Que vous me reprochiez, de ne pas vous avoir rejoint, su m’imposer à vous, là encore prouve que je ne suis pas jaloux et ai un cœur pur, car j’avais confiance en vous, comme tous les gens du reste qui ont voté pour vous, jusqu’à maintenant. Certes, vous mettez vos cœur à l’ouvrage pour ce Duché, mais ce cœur si volage, un jour, peut être les trahira comme vous m’avez trahi. Plus personne ne peut plus avoir confiance en vous et, je me répète, l’avenir, prouvera que j’ai raison.

A notre époque,  ce n’est pas l’époux qui suit sa femme, ne vous en déplaise, mais le contraire. ! Oui ma Dame vous n’êtes pas , comme je le disais un oiseau qu’on met en cage, mais sachez qu’un oiseau de chasse qui sort de la main de son Maitre, on l’abat, purement et simplement ? Est cela que vous auriez voulu ?

Je ne vous demande plus rien ma Dame, même plus justice auprès de notre Suzerain que vous avez pourtant Sali autant que moi. Il en jugera de par lui- même  ce qu’il doit faire. Je tiens mon serment de lui porter conseil. Ce n’est que cela que je fais. Après qu’il le suive ou non, cela ne me regarde pas ! Comme je vous ai dit, vous serez comme ces chattes en chaleur, au mois d’Aout, vous vous fondrez dans la nuit, discrètement, sans bruit, pour  ne pas vous faire  prendre,  et vous vautrer dans la luxure,   Vous ne pourrez le faire qu’en vous cachant, comme vous l’avez fait jusqu’à maintenant

Oh, au début, avec votre Amant actuel, qui bien vite vous reléguera, comme il a fait avec combien d’autres maitresses en Normandie, dans le fond de ses souvenirs, oubliant même votre nom, mais après, Vous en prendrez combien d’autres ? Une fois toute la Noblesse Alençonnaise passée, vous vous rabattrez sur le peuple, en le mettant dans votre lit.

Voilà votre  bel avenir ma Dame !!!!!!!


Savez-vous comment sera surnommée votre demeure par les gens du Duché  en plaisantant ?
La Tour de Nelles !


. Vous avez gagné ma Dame, lui évitant ainsi  que le scandale ne retombe sur son nom, car du votre, le mien, malheureusement par notre mariage, vous en avez que faire de l’avoir Sali et vous rirez en vous disant, tous deux : On a bien eu ce nigaud, il n’était pas de poids à lutter contre nous. Nous sommes plus intelligents que lui. Nous avons bien fait attention de ne pas avoir de témoins ou même personne osera témoigner pour lui !  Je vous laisse donc tous les deux, à vos ébats Adultérins. Continuez à mentir aux gens, comme vous savez bien le faire. Tôt ou tard, vous ne pourrez plus  cacher votre vrai visage, et la vérité  éclatera au grand jour. Je vous quitte donc sur ces paroles d’amertumes et non de jalousie comme vous pourriez le supposer. Que vous soyez punie ici, bas, cela m’importe peu,  car je tire un trait sur vous à tout jamais. Mais, rappelez- vous, vous en répondrez à votre jugement dernier, car le Très haut, sait que j’ai raison, et Aristote, n’intercédera certes pas en votre faveur. Point besoins pour Eux d’apporter des témoins, comme vous dites !

Voilà, ma Dame, le choix que vous avez fait.
Sur ce….


S’inclinant avec, respect dans son Suzerain, remettant son épée d’apparat dans son fourreau

…. Votre Grace, je vous demande la permission de me retirer, chez moi, pour donner mes dernières recommandations, avant mon grand départ, car je ne pourrai rester  un instant de plus, avec cette femme, sans honneur  devant mes yeux !

Cyrus, l’âme triste, attend donc l’autorisation de son Suzerain, pour rentrer chez lui. Sa colère est retombée et s’est transformée en dégout pour cette femme  qu’il considère  n’avoir plus à la respecter, c’étant comportée comme une femelle animale en rut.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Luaine
Admin
avatar

Messages : 1026
Date d'inscription : 04/06/2012

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Dim 2 Fév - 16:11

[Salle de réception]

Les gens semblaient sous le choc et personne ne parlait, même pas un chuchotis qui trainait par là, rien de rien. Luaine voulait que Nepher se souvienne de cette journée et bien il n'y avait aucun doute sur le sujet. Il allait s'en souvenir de ce jour....

La Duchesse essaya tant bien que mal d'occulter le tohu-bohu d'alors, pour se concentrer sur l'instant présent. C'était assez difficile mais elle se le devait.
Elle avait été Duchesse régnante et cette fonction donnait tout le loisir d'apprendre la constance et l'impassibilité.

C'est à ce moment là que Tristan arriva, tel un Zorro avec bien sûr toujours le mot qu'il faut.


J'ai loupé quelque chose?

Que devait-elle répondre à cette question? "Oui tu as manqué une grosse déflagration aussi puissante qu'un boulet de canon" mais à coup sûr il se doutait de quelque chose. Il suffisait de voir la tête des invités. On aurait pu penser qu'ils venaient pour enterrer quelqu'un. De plus, il avait du croiser les époux Sinclar.
De toute façon, l'affaire allait surement faire grand bruit et Tristan saurait bien le fin mot. Luaine se passa allégrement de lui dire la vérité et préféra le regarder en biais avec un regard qui voulait dire "n'en dis pas plus".
Le maigrichon était très intelligent et comprendrait sa tante d'un seul regard.

C'était maintenant qu'il aurait fallu faire rentrer une troupe de saltimbanques avec ours et cracheurs de feu mais ce n'était pas prévu au programme. Les musiciens n'avaient pas jouer une marbre funèbre, ce n'était déjà pas si mal.
Heimdal n'était pas présent et devait jouer les médiateurs au petit salon pendant qu'on tentait de passer outre en salle de réception.

A coup sur le petit Luc demanderait à son père adoptif de ne plus venir chez ces fous.

Nepher avait fait son serment, en connaissance de cause puisque Alençon lui avait fait part des devoirs et droits d'un Seigneur. C'était au tour de Luaine de lui offrir son serment. Elle s'approcha de lui et entoura chaleureusement ses mains autour de celle de Nepher tout en le relevant.

Moi, Luaine von Strass, jure de t'accorder à toi, Nepher, justice, protection et subsistance. J'espère que ce serment nous liera jusqu'à la fin des temps. Bienvenue au Seigneur de La Chaslerie.

Luaine n'avait pas trop voulu que Heimdal s'étale en baisers vassalique lors des anoblissements, aussi n'allait-elle pas suivre ce chemin défendu, même si son mari n'était pas présent. Elle fit à Nepher une accolade vassalique, tout aussi valable et profondément sincère.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://courtomer.forumactif.fr
seraza

avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2012
Localisation : L'Alençon pour toujours

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Lun 3 Fév - 5:30

[Au petit salon]

A croire que certaines choses mettaient du temps avant de paraitre aux yeux de tous. Sera regardait où était posée ou du moins, où il avait imposé sa main. Ses rétines se redirigèrent dans les siennes toujours aussi livides.

Je ne viens pas de l’affirmer sur ta croix de fortune? Il me semble que si. Et je ne vois pas bien ce qui sera prouvé avec le temps, mis à part l’amitié que je porte à Fred. Mais tu sais quoi Cyrus, je vais te faire plaisir.

Un rictus en coin. Parce que dans ces moments-là, elle aimait attiser un peu plus quand on venait la chatouiller de trop.

Ta liste d’amants devrait se rallonger. Tu en as oublié. Toi qui dit si bien avec des relations bien placées pour connaitre mes faits et gestes. Tu veux des noms? Je vais t’en donner. Nakoor, Fragar, Nepher, Jojen, Lucky….Prenant une inspiration en faisant celle qui réfléchit. Tomrone aussi. N’oublies pas, un Duc de Bretagne tant qu’à faire. Ahh! Et toi qui me surveilles si bien que cela, il y a aussi le domestique de feu Shynai du Ried, Mheil. Tu vois, depuis le début je te trompe. Je ne t’ai pas fait de cadeaux. Et non, demandes aux messires que tu rencontres, tu verras qu’ils te diront tous que l’homme reste auprès de sa femme, pas de sa cousine ou de sa sœur ou qui sais-je encore.

Tu veux quoi au juste….Que j’avoue ce qu’il n’y a pas? Non, je ne dirai pas ce qui n’est pas arrivé. Je ne mentirai pas pour te faire plaisir parce que tu es persuadé que j’ai été dans la couche d’un autre alors que c’est faux.
Il t’en a fallu du temps pour montrer ta vraie personnalité. Celui d’un homme jaloux, possessif qui veut diriger sa femme comme il l’entend. Tu fais cela avec qui tu veux, mais pas avec moi. Je ne suis pas une femme soumise à son époux dans le but de lui faire plaisir. J’ai autre chose à faire que de rester derrière tes fesses et faire croire que je suis heureuse, que le bonheur se lit sur mon visage.


Et non, il ne fallait pas la chercher de trop non plus.

Tu veux savoir? Le regardant droit dans les yeux. Oui j’aurais mieux fait de m’abstenir pour ce mariage. J’aurais mieux fait de rester seule encore une fois. M’unir à toi a été une belle connerie. Tu sais quoi? Je suis venue chez toi pour savoir si je pouvais te faire craquer avec mes belles paroles, savoir si je pouvais envoûter n’importe qui. Et oui, j’ai réussi. La preuve. Montrant son alliance et l'enlevant pour lui donner. Tu m’as laissée seule pour accoucher, tu n’es même pas venue une fois que Rowan venait de naître, tu as été prévenu, tu n’as pas voulu venir. Tu étais occupé avec la liste ducale et ton poste de juge. C’était plus important que ta femme qui était en train de mettre bas…..Tu m’as fait surveillée par tes sbires malgré soi-disant la confiance que tu avais placé en moi. Tu me fais bien rire tiens là quand je t’entend parler comme tu le fais. Tu as cru que j’étais femme à soumission. Mais non, je ne le suis pas. Je n’ai pas que cela à faire de suivre un homme pour son bon plaisir. Comme j’ai autre chose à faire de lui démontrer comme quoi je ne l’ai trompé.

Un autre sourire en coin, parce qu’il l’avait cherché.

Mais tu sais quoi…..Je vais te laisser avec la persuasion que tu as à ce moment précis. Ai-je un amant? Oui. Ai-je souillé mes lèvres? Oui. Ai-je écarté les cuisses? Oui. Ai-je été dans le lit de quelqu‘un d‘autre? Oui. Est-ce que cela dure depuis longtemps? Oui. Depuis toujours en fait. Pour la simple et bonne raison que elle, elle me comprend. Elle m’aime depuis longtemps. Elle est là pour moi, je suis là pour elle depuis des décennies. Cela n’est pas prêt de changer. Ce que je lui donne, elle me le rend au centuple. Pas comme toi. Non pas comme toi.

Non, il ne fallait jamais la provoquer.

Tu ne lui arrives même pas à la cheville. Tu en es bien loin. Ta route pour l’égaler est bien longue. Mais rassures-toi, peut-être qu’avec une autre bonne femme, tu y arriveras un jour. Quant à moi, j’ai décidé de vivre pour elle. Et cela me suffira amplement. Maintenant, tu peux faire ce que tu veux. Tu viens juste de m’éteindre.

Le voyant ranger son épée, Sera s’approcha de lui pour lui murmurer avec une dernière provocation.

Et une dernière chose, il est bien meilleur amant que toi.

Il l’avait cherché. Son visage se tourna vers Heimdal.

Tu comptes prendre ta décision maintenant? Parce que j’ai un ami qui doit se faire anoblir et j’aimerais faire acte de présence par respect pour lui.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La franchise est une vertu, ne serait-ce qu'à cause de sa rareté......
Revenir en haut Aller en bas
Heimdal
Admin
avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 05/06/2012

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Lun 3 Fév - 20:58

Heimdal écoutait les deux époux se chamailler entre eux, chaque donnant
la faute à l'autre. Mais un couple fonctionne en harmonie lorsque chacun
accepte les défauts de l'autre et lors des décisions, il faut les prendre
à deux en accord de chacun. Lorsque rien ne fonctionne la faute est
répartit au deux. Bref, Heimdal se trouvait au milieu.
Il avait demandé à Cyrus de veiller sur son épouse lors de l’anoblissement
et il l'avait fait c'est sur. Le Duc ne comprenait pas pourquoi il n'avait pas en ménager
ensemble d'autres soucis aussi. On pouvait voir qu'on se trouvait dans une
situation de non retour.


C'est bon Cyrus, vous pouvez rentrer. Si rien ne vous retient ici.

Seraza avait rajouté un peu dans la sauce pour faire encore plus
pâlir le cousin de Luaine. La naissance du petit enfant sans son père,
Heimdal ne pouvait l'imaginer. Bref maintenant, le monde serait sur que si le
couple Seraza-Fred se faisait réellement qu'une suspicion que cela
existait avant sera bien légitime pour la population d'Alençon. Mais
aujourd'hui, son cousin par alliance n'avait pas apporter le preuve
tangible, mais que des suppositions.


Seraza, je n'ai aucune décision à prendre actuellement. L'église jugera
de toute manière votre séparation très sévèrement. Elle est souvent
pas très gentille et vous donnera peut-être une interdiction de mariage.


Heimdal soupira un bon coup, puis repris.

Je t'en pris tu peux retourner dans la salle.



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
seraza

avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2012
Localisation : L'Alençon pour toujours

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Jeu 6 Fév - 9:43

Si son époux, ou plutôt son ex époux, pensait qu'elle allait se morfondre dans un florilège de démentis, cela était bien mal la connaître. Seraza trouvait que les excuses n'étaient que pour les personnes faibles. D'ailleurs, elle ne lui en demanderai aucune puisque les mots utilisés avaient été trop offensant à son encontre. Rien ne serait plus comme avant. Les dires de Cyrus l'avaient blessé, offensé, offusqué au point de ne pouvoir continuer quoi que ce soit avec lui. Il était loin d'être excusable et, à ses yeux, il ne valait plus grand chose. Heimdal, pacifiste dans l'âme, ne fit rien. La Dragonne le regarda un bref instant, le visage fermé et froid.

Je ne vois pas bien pourquoi il y aurait une interdiction de pouvoir se marier par le suite. Je ne trompe pas mon époux. Mais, si cela te plait de le croire....


En même temps, la Blonde ne s'attendait pas à autre chose. Il était évident que, de toute façon, Cyrus aurait gain de cause auprès du suzerain et de Luaine. Pourtant, cela ne la chagrinait pas tant que cela, du moins, pas en apparence. Et, puisque son suzerain la laissait retrouver ses amis en salle de réception, Seraza emboîta le pas de s'y rendre de nouveau en espérant ne rien avoir louper.

Le temps d'être mariée était bien révolu. Et dans son esprit passait la fameuse rétorque " j'aurai du m'unir à l'Alencon". Elle n'aurait point été déçue. Non, jamais avec elle. Son coeur était bel et bien meurtri. Son âme venait de s'éteindre en un instant. Cependant, la Blonde ne se laisserait pas abbattre pour autant. Quelques pas en avant, juste assez pour se trouver devant Cyrus.


Je ne t'imposerai pas l'humiliation de paraitre fou aux yeux des autres. Comme je ne t'imposerai pas des excuses publiques, trouvant tes propos plus que déplacés. Mais, pour moi, à partir de ce jour, tu n'existes plus. Tu n'es plus personne à mes yeux. Tu n'as plus de fils. Tu n'es plus père et je te défend de l'approcher de n'importe quelle manière, comme je te défend de demander de ses nouvelles.


Le regardant froidement.


Tu n'es plus rien. Je ne te connais plus. Je ne veux plus entendre parler de toi, de près ou de loin. Aujourd'hui, tu viens juste de mourir sous mes yeux.


L'essentiel de ses pensées venaient d'être dites. Pour son fils, elle rentrerait vite chez elle. Pour son fils, elle mentirait sur ce père qui lui avait fait perdre sa dignité. Elle lui mentirait aussi sur qui était son père. Elle ferait tout pour qu'il ne découvre jamais son existance. Elle affirmerait que ce serait un soldat de passage son père. Oui, elle ferait certainement n'importe quoi pour ce fils qu'elle avait du mal encore à accepter mais pour qui elle devait encore vivre pour lui insuffler ce qu'était la vie.
Un dernier regard vers le Sinclar et une inclinaison vers Heimdal. Seraza attrapa la clenche de la porte pour le tourner et se rendre auprès de Nepher.
Et le long de ce couloir dont elle avait l'impression qu'il ne se finissait plus, elle ressassait les paroles de Cyrus. Il avait été plus qu'audieux au point de la détourner de lui et de faire comme si il n'avait jamais existé. Il avait cherché. Il n'y avait pas d'autres explications. Et la Blondiaute arriva à la porte de la salle où se déroulait l'anoblissement. La poignée de la porte en main. Une inspiration prise pour paraitre ce qu'elle n'était pas. Froide, hautaine, ne s'inquiétant pas pour son lendemain, restant de marbre en toute circonstance. Voilà l'image d'elle qui devait véhiculer. La Fay-Guionniere enclencha le cliquetis de l'ouverture et poussa le battant lourd. Elle rentra dans la salle et constata la fin de la cérémonie. Un sourire vers Nepher et un espace libre, seul où elle alla se réfugier. Seule dans son coin, ils devaient tous se poser des questions sur ce qu'il s'était passé. Elle ne dirait rien. Rien de plus. Elle remarqua juste que certaines personnes étaient présentes, arrivées sans qu'elle ne puisse faire attention plus que cela.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La franchise est une vertu, ne serait-ce qu'à cause de sa rareté......
Revenir en haut Aller en bas
Cyrus Sinclar

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 04/06/2012

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Jeu 6 Fév - 13:56

[ Toujours dans le petit Salon]

Cyrus laisse sortir le venin de la bouche infâme de la vipérine. Juste avant qu'elle me qui la pièce, il lui dit ses derniers mots, car, il compte bien ne plus la revoir de toute sa vie.

Vous me dégoutez, ma Dame, et vous ne savais pas jusqu'à quel point. Vous comptez peut être me faire du chantage avec cet enfant qui du reste rien ne prouve qu'il est de moi. Je crois que vous vous trompez sur ce sujet.


Je vois que même les propos conciliateurs de notre Suzerain, vous en faites fi. Vous parlez  ou voyez déjà votre possible remariage. Etes vous si en rut que cela? Pire que les chiennes de ma meute.  Rien que ces propos me donne raison que Vous avez le feu aux fesses et que vous me trompiez.


Vous avouez dans vos paroles, à demi mots, mélangeant des infos fausses et incohérentes au milieu de vrais aveux pour noyer le poisson tout come Iseult ayant fait le serment que seul le gueux de la rivière était passé entre ses cuisses alors qu'il l'avait prit sur son dos pour lui faire traverser le guet et que ce gueux était Tristan déguisé, ainsi vous croyez n'avoir pas  failli à  votre serment, et pourtant... Ici c'est un peu pareil,  vous dites des fausses vérités ironiques et des vraies, mêlant les deux, ainsi l'aveu se fait mais sous mot couvert. Avec cela, certes, je ne peux prouver mon infortune,  mais vous savez au fond de vous que mes propos sont vrais. Vous m'avez réellement bien trompé. vous croyez votre paraitre sauf, pourtant il n'en est rien.

Maintenant vous savez très bien, malgré que vous vouliez paraitre digne et magnanime que vous pourriez toujours attendre aux excuses publiques. Vous les auriez si vous me le demandiez le jour où vous  pourrez vous regarder dans un miroir ce qui n'est pas près d'arriver. Ce n'est pas moi qui devra vivre avec cette tache toute ma vie car moi je n'ai jamais menti. S'il vous reste une once d'égo, vous devrez éviter les miroirs, qui vous renverront l'image de votre infamie. Donc même si vous me le demandiez, vous ne les auriez pas, car nous savons tous deux  que j'ai raison.

Si, je n'existe plus pour vous, rassurez vous ma Dame, il en  est de même pour moi. vous êtes rayé à tout jamais de ma mémoire. Je suis peut être mort à vos yeux, mais pour mon malheureux, VOUS, vous êtes toujours, hélas bien vivante. Ne voulant  entendre parler de vous et de vos nouvelles frasques  amoureuses, puisque vous êtes comme une chienne en rut et vous donnez au premier venu, même si celui-ci est noble. Comme vous savez, hélas le Duché est bien petit et que vous êtes toujours mon voisin, et que par la Grâce de notre suzerain, qui dans sa grande Mansuétude, vous, ou nous conserve comme ses vassaux , vous ou moi, c'est selon du coté ou l'on prend parti, je suis obligé de faire avec !

Aussi, ma Dame de Fay etc.... puisque vous êtes vassale également de Castelviray, je préfère partir momentanément de ces terres et vous laisser tout à loisir, en attendant que l'Eglise nous sépare définitivement de cette union, le champs libre pour vous divertir avec celui qui vous plaira, dans une couche extra conjugale.

Vous savez très bien ma Dame que j'ai raison. Je ne vous dis donc pas Adieu, car certainement,  je doute, vu vos actions, que nous nous rencontrerions même plus dans le Paradis Solaire, heureusement pour moi.

J'espère cependant que les habitants du Duché, apprendront à vous connaitre telle que vous êtes réellement, félonne, sournoise et personnelle et non, comme vous voulez vous faire paraitre comme droite, honnête, se donnant sans compter au Duché. nous voyons il est vrai maintenant que nul doute que vous vous donnez beaucoup, même de votre personne intime


le Peuple saura, j'en suis certain, mieux vous découvrir telle que vous êtes, ou enfin plus tôt que moi, votre  véritable personnalité. L'avenir, je l'espère, me donnera raison ou sinon, je le plaints


Cyrus , toujours restant poli, incline la tête, devant Seraza:

je ne vous dis pas Adieu, ma dame, mais j'espère me plus jamais vous rencontrer, ici bas, comme ailleurs

Puis se tournant sur son Cousin:

Votre Grâce, , je vous prierai de me pardonner cette esclandre que j'ai fait devant vous. C'était le cri du cœur qui explosait. Puisqu'aucune sanction n'est prise contre l'un de nous, je vous prierai à l'avenir, d'éviter de me faire côtoyer cette personne qui pour moi, est sans honneur. Je déclinerai, n'en soyez pas vexé, toutes invitations de votre part, si je venais à savoir qu'elle sera là ! Soyez rassurez, que je m'excuserai auprès de Messire Nepher d'avoir troublé sa Cérémonie d'allégeance.

Votre Grâce, je vous présente mes respectueuses salutations à vous et à votre Dame

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Heimdal
Admin
avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 05/06/2012

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Jeu 6 Fév - 19:47

Heimdal avait l'expérience des divorces qu'il a suivi et toute se sont soldé par une interdiction de mariage pour
une période plus ou moins longue. Même lorsqu'il n'y avait aucune faute de la part des époux. Mais il pouvait lui
laisser l'espoir. Il n'avait pas pris position et il était resté neutre dans l'ensemble de la discussion. Il laissa aller
Seraza rejoindre la cérémonie. Il termina d'abord avec Cyrus.


Très bien, Cyrus, je ferais part de vos paroles. Bonne route.

Il salua le cousin de son épouse et alla rejoindre la cérémonie également quelques secondes après
sa vassale.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Valandra

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 11/03/2013
Localisation : Argentan

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Sam 8 Fév - 21:34

[Salle de réception]

Dire qu'a son arrivée, l'ambiance était pleine de gaieté et de chaleur aurait été grotesque. Il y en avait certes tournée vers Nepher, mais du reste les tensions étaient palpables. D’un côté ou de l’autre, l’orage aurait éclaté, mais elle n’aurait jamais imaginé la suite.

Son frère de coeur.. En fait son frère tout court, au diable les précisions qui n’avaient de sens que pour les papelards officiels, acceptait donc le lien de vassalité. La cérémonie était une surprise, mais il aurait été bien étonnant que Nepher refuse. Elle sourit grandement et frétilla presque sur place lorsque Nepher tout en exprimant son étonnement, fit part également de son accord. Mais le ciel nuageux s’assombrit et le temps sembla se figer alors que le tonnerre gronda. Bref regard au plafond, avant de le tourner vers Cyrus, restant bouche bée sous l’éclat des paroles, sous cette accusation d’adultère qu’il portait à l’encontre de son épouse. Valandra n’en revenait pas, elle regarda tour à tour les protagonistes. Cyrus, Seraza.. Puis Luaine et enfin Nepher. Un anoblissement où l’on ne craignait de s’ennuyer et qui resterait dans les mémoires.

La blondinette se rendait bien compte de la gravité de la situation mais elle ne parvenait à croire que chaque mot. Cependant, elle garderait pour elle tout ce qu’elle aurait bien pu penser de ça, c’était une affaire de couple, une affaire de vassalité. Elle les savait tous deux de valeur et ne prendrait parti pour aucun des deux. Une affaire qui pour la blondinette aurait peut-être mieux valu qu’elle éclate à un moment plus intime qu’en présence de tous. Mais l’émoi de Cyrus en avait décidé autrement. Les époux ainsi qu’Heimdal quittèrent la pièce.

Fort heureusement, Luaine savait composer avec ce genre de situation. La cérémonie se poursuivit, et à l’entrée des autres invités, elle adressa un amical signe de la main afin de ne pas troubler plus qu’elle ne l’avait déjà été, la cérémonie. Elle se trouva tout émue et pencha sa tete sur le bras de Jojen dans l’échange relatif à la vassalité entre Alençon et Nepher, les yeux tout humides de larmes au moment de l’allégeance.  L’emotion et malgré tout, la beauté de l’instant était là. Elle ne savait pas si c’était fini, si elle pouvait bouger, aller le féliciter, l’embrasser.. Mais elle le fit. Les bras tendu elle l’enlaça et lui embrassa bien tendrement la joue.

- C’t’une cérémonie qu’on va s’souv’nir Nepher. Félicitations !!

S'en suivit deux petits coup de coude dans le flanc bien comme ils en avaient l'habitude.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Luaine
Admin
avatar

Messages : 1026
Date d'inscription : 04/06/2012

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Mar 11 Fév - 14:05

Le temps se figea. Ce devait être le premier anoblissement de Mc en tant que Héraut car il resta un peu....muet. Luaine attendait la suite, blason, petit coussin et tout le toutim qui allait avec le décorum de cet évènement.
Elle avait accolé Nepher, plus que cela s'était difficilement faisable. Au delà, cela ne rentrait plus dans le cadre d'une cérémonie. Maintenant elle regardait Mc avec un léger dodelinement de la tête.
"Alors?"
C'était la signification de ses deux mirettes plantées dans le Héraut.

Ce fut pendant ce temps mort que Seraza réintégra la salle. Luaine la suivit du regard pour voir son mari la suivre et Cyrus?
Elle zieuta la porte et rien entra. Ou était passé son cousin?

Les émeraudes de la brune, se déplaçaient de Mc, à Sera, à son mari, à la porte...Une vraie gymnastique des mirettes. Ses sinoples restèrent sur son mari, interrogatives.....
"Et Cyrus?"

Oui la Duchesse avait un regard très parlant.
Cette cérémonie était un fiasco d'ailleurs la Duchesse pensait à cet instant que l'anoblissement de Nepher faisait sans doute parti du top 10 des plus mauvaises célébrations du Royaume, donc autant vite la clôturer.


Alençon c'est à vous?

"Allo Houston!!!! On a un problème"


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://courtomer.forumactif.fr
Jojen

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 26/08/2013

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Jeu 13 Fév - 10:33

On sentait que l'ambiance était plombé mais quoi, Jojen se tenait près de son épouse et sa fille, attendant l'assaut comme un soldat de première ligne. Un début de cérémonie çà allait plus le Sinclar leva la voie :

* Il est tombé sur sa tête où quoi ? *

Le Brason fronce les sourcils, passa la main autour de la taille de Valandra, aussi hébétée que colérique. Son regard allait discrètement vers les intervenants, Seraza aussi bouche bée que l'assemblée, les autres puis ils se retirent. Mais ce n'était que le protocole qui retint Jojen de ne pas allé en collé une à Cyrus. Autant son histoire de famille çà le regardait, il n'allait pas juger ce qu'il ne connaissait point mais la façon...
Humiliée ainsi Seraza sans peut être d'aboutissant et puis gâcher l’anoblissement de Nepher. On ne lavait pas son linge sale en public c'était un fait encore moins quand il y avait un héraut dans la salle.

Jojen sera un poing alors que les intervenants de la dispute partait un regard vers Nepher l'air de lui dire

*Et bah on aura tout vu, t'en fait pas...*

Bienveillant pour le soutenir dans ce grand moment qui venait de toucher la braise du bout des doigts. Mais pauvre Népher quoi... Jojen n'en revenait pas. Heureusement, la suite se déroula sans heurt et il caressa les cheveux de Valandra lorsque celle-ci posa la tête sur son épaule, surveillant de prêt les 4 coins de la pièce en cas où il faudrait réagir à une tentative d’assassinat. Prêt à débouler dans la pièce pour tirer Seraza de là mais bon il y avait Heimdal avec, çà irait, du moins essaya t'il de s'en convaincre difficilement. Ils revinrent peut de temps après et alors que Val partait vers Nepher, le baron resta près de sa fille.
Revenir en haut Aller en bas
Mc Legrand

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 26/01/2014
Localisation : Alençon

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Dim 16 Fév - 0:18

Non, non, pas de commentaires.

Je crois que tout est bon de mon côté, il ne reste que le contreseing :

Citation :
Par la présente, nous, Mc Legrand, héraut d'Alençon, déclarons avoir été témoin de l'échange de serment vassalique entre Luaine von Strass,  Duchesse de Courtomer, Vicomtesse de Lonlay l'Abbaye, Dame de Belleville Sur Vie et Dame d'Augnax , et Nepher, en ce qui concerne l'octroi d'une seigneurie nommée La Chaslerie, mouvant des terres de Lonlay-L'abbaye.

Après recherches héraldiques dûment menées, le fief de la Chaslerie dépend bien des terres de Lonlay-l'Abbaye;


Après consultation d'armoriaux, l'écu se référant à ladicte seigneurie est De sable, à la fasce d'argent, accompagnée en chef de trois étoiles d'argent et en pointe d'un coeur du même, soit après dessin :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Ci-joint une lettre patente de Luaine von Strass, dûment authentifiée attestant de sa volonté d'octroi d'une seigneurie à Nepher.

Par notre scel, actons ce document comme valide et conforme aux règlements héraldiques et attestons avoir été témoin de l'échange des serments vassaliques entre l'octroyant et l'octroyé.


Le 26 janvier 1462,

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Citation :

Nous, Luaine von Strass, Duchesse de Courtomer, Vicomtesse de Lonlay l'Abbaye, Dame de Belleville Sur Vie et Dame d'Augnax,

    Faisons savoir que nous souhaitons prendre vassal pour nos terres de Lonlay l'Abbaye en la personne de Nepher Sonozoa et lui octroyer la Seigneurie de La Chaslerie sis en nos terres.

    Nepher Sonozoa mérite cet octroie de par son investissement personnel pour le Duché depuis longtemps déjà.
    Pour rappel, voici ses fonctions présentes ou passées:

    - Actuellement conseiller ducal d'Alençon
    - Conseiller municipal d'Argentan pendant une année
    - Ambassadeur d'Alençon
    - Chancelier d'Alençon depuis presque une année
    - Ancien Crieur Ducal de la ville d'Argentan
    - Ancien Commissaire au Commerce d'Alençon
    - Ancien Connétable du Duché d'Alençon
    - Ancien Vice-Chancelier d'Alençon (Chancelier par intérim)
    - Ancien Maire d'Argentan



Nul ne pourra prétendre que mon choix se porte sur une personne non méritante, qui ne porte pas Alençon dans son coeur.

C'est pour toute ces raisons louables que nous souhaitons le prendre comme vassal.

Fait sur Alençon,
Le 13 décembre 1461

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Nepher

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 11/03/2013

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Mar 18 Fév - 21:02

La cérémonie se terminait petit à petit. L'échange des serments avait été fait, Alençon avait officialisé, il manquait plus qu'à découvrir le futur domaine qu'il aurait et de feter la chose comme il se doit mais il ne se faisait pas de soucis, Val aurait de quoi ramener pour feter ca et serait meme la première à sortir les futs.
Regardant ce qu'il venait d'écrire, il vint à se poser une question et la posa à celui qui connaissait surement voir obligatoirement la réponse.


Je vous remercie pour avoir officialiser cette cérémonie. J'aurais toutefois une question : En ce qui concerne le sceau, dois-je venir vous voir par la suite afin que nous traitions du sujet ? Si c'est le cas je passerais prochainement pour cela.

Val arrivant a cet instant et l'enlaça en l'embrassant sur la jour pour le féliciter de tout ça. Nepher avait pensé à une formalité comme le sceau mais c'était surtout car il réfléchissait de plus en plus à l'avenir de Luc qui n'était pas encore officiellement reconnu comme son fils a part entière et il lui faudrait un sceau pour valider l'annonce. Il ne pensait pas encore ce qu'il aurait exactement avec la Chaslerie, il ne savait meme pas en se levant le matin meme qu'il s'endormirait noble. C'est donc avec un sourire qu'il accepta l'étreinte de sa soeur en hésitant à lui dire "Oui ca me fait super plaisir aussi mais c'est surtout nouveau pour moi et encore plein de choses à faire". Une chose le sorti de cette rêverie,deux petits coups de coude dans le flanc.

Merci Val, je suis ravie et j'espère que tout se passera bien. D'ailleurs je pense que pour l'installation à proprement parler je dois te compter du voyage pour découvrir le tout ?

Ce n'était qu'une demi question amusée car au fond il savait très bien qu'elle se précipiterait pour voir ce qui attendait son frère et pour satisfaire sa curiosité. Bouh la vilaine !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mc Legrand

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 26/01/2014
Localisation : Alençon

MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   Mar 18 Fév - 23:20

Réponse du héraut :
Les sceaux ne sont obligatoires que pour une et une seule chose : les testaments.
Mais sinon, ce n'est pas moi qu'il faut aller voir, mais Estampes, en son [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anoblissement Nepher   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anoblissement Nepher
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Courtomer :: Vicomté de Lonlay l'Abbaye :: Château :: Aile Ouest :: Salle de réception - Anoblissement Nepher-
Sauter vers: